Ol’Kalou

OL’KALOU est un centre de prise en charge et de rééducation au Kenya pour les enfants les plus défavorisés

Depuis près de 20 ans, Rifra a décidé de financer le projet Ol’Kalou, en déléguant le budget des cadeaux de Noël à sa clientèle, pour soutenir le travail des Sœurs de la Congrégation des Petites Filles de Saint-Joseph. Elles sont très attentives et sensibles à l’activité du Centre, qui vise à rendre les enfants en situation de handicap aussi autonomes que possible, en prenant en charge tant l’aspect médico-réhabilitant (par la chirurgie, la physiothérapie, les prothèses, l’application de plâtres correcteurs, les tuteurs orthopédiques, etc.) que la formation scolaire pour leur permettre d’entrer à l’école publique en vue de leur intégration dans le monde du travail.

Après toutes ces années de coopération, de nombreuses interventions restent à faire afin de créer des conditions d’accueil acceptables et assurer une prise en charge qualifiée.

Le sourire des enfants est la meilleure confirmation que notre décision, mûrie il y a des années de participer à cet important projet, était sage et utile.

Les photos du Centre Ol’Kalou peuvent être vues en visitant le site.

Pour plus d’informations :

Petites Filles de Saint-Joseph

Via don Giuseppe Baldo, 7

37128 Vérone

Tel. 045 8348608

Centre diocésain des missions

Via Vescovado, 23

35141 Padoue

Tel. 049 8771761

 

Ol’Kalou a aussi subi les conséquences de la pandémie ; aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de votre aide.

Nous n’avons pu garder que 60 enfants pour la physiothérapie post-opératoire.

Les restrictions ont chamboulé nos programmes, et la longue liste des patients pour janvier 2021 est encore en suspens. En effet, la quarantaine empêche les orthopédistes de nous rejoindre.

Une grande partie du personnel de la mission a dû rester chez elle. Seuls quelques-un ont pu mener tous les travaux supplémentaires nécessaires comme couper les plantes pour faire du bois, rafraîchir la couleur des murs dans les dortoirs, effectuer les réparations nécessaires, etc.

Nous vous remercions de tout cœur. 

Le Centre de réhabilitation de Ol’Kalou Disabled Children’s Home a organisé une « journée portes ouvertes » pour collecter des subventions et sensibiliser l’opinion publique à la prise en charge de cette grande famille interculturelle et multiethnique qui prépare de nombreux enfants, marqués malgré eux, par des problèmes moteurs de diverses natures.
Le centre a accueilli 70 autres enfants dans la nouvelle école secondaire proposée et réalisée grâce à la subvention de 8 pour mille de la CEI (Conférence épiscopale italienne), précisément pour aider ceux qui ont besoin de chirurgie orthopédique pendant l’école secondaire.
Des médecins bénévoles ont dressé la liste de diverses opérations orthopédiques : plus de 120 enfants ont des problèmes de motricité et ont besoin de bâtiments sans obstacles.

Le sourire des enfants du Centre de rééducation Ol’Kalou est la gratification du travail d’un groupe de médecins, de thérapeutes, de techniciens orthopédiques et de diverses assistantes qui, aux côtés des Petites Filles de Saint-Joseph, travaillent, également gratuitement, à la gestion des interventions sur les enfants et de leur scolarisation.

Même si le Centre n’est pas en mesure de se financer avec les petits revenus des activités qui se sont développées au fil du temps, comme la physiothérapie ou le service d’atelier orthopédique pour les adultes qui ont besoin de soins ou la vente de produits du potager, de lait de vache et d’autres choses. Les gens travaillent comme dans une grande famille où chacun peut contribuer à faire sourire les enfants.

Grâce à l’aide et à la solidarité, nous avons pu gérer la présence d’environ 220 écoliers ayant des problèmes moteurs dont 110 ont été opérés.

L’intervention chirurgicale a été un succès et les patients ont eu la joie de fréquenter l’école primaire rattachée à l’association.

Des enseignant passionnés ont suivi la classe spéciale de 25 élèves aux problèmes multiples, dont le retard mental.

Cette année, les examens de 3e année ont connu un tel succès que les médias locaux se sont intéressés à la question et ont été stupéfaits de voir les résultats obtenus.

Pour nous, chez Ol’Kalou Disabled Children’s Home, tous les enfants sont des « personnes » spéciales :
Il est important de continuer à les encourager afin qu’ils puissent vivre sereinement, en s’entraidant dans la fraternité.

Cette année encore, le centre Ol’Kalou a eu l’honneur de suivre les 114 patients opérés et de leur fournir les prothèses nécessaires, toujours plus onéreuses, ainsi que des séances de physiothérapie qui ont obtenu d’honorables résultats.

Environ 140 opérations ont déjà été programmées et il ne manque plus que la décision finale des orthopédistes qui suivent le centre : l’espoir se fait grandement ressentir auprès des petits patients grâce aux bons résultats observés à l’issue des interventions réalisées sur leurs camarades Dismas, Margareth, Marion, etc.  

Les contributions des personnes apportant leur précieux soutien ont permis de se procurer les fournitures nécessaires telles que du linge, des uniformes et, outre l’approvisionnement normal en nourriture, l’acquisition d’une machine à laver industrielle, la rénovation des toilettes, le remplacement de chaises et de différentes literies, mais aussi la réfection du sol de la salle destinée aux enfants, en plus de l’entretien courant du bâtiment.

Le sourire que nous offrent ces enfants a une valeur considérable.

Nous sommes plusieurs à pouvoir nous réjouir des résultats obtenus par Ol’Kalou en 2015, grâce à l’investissement des sœurs qui prennent soin des enfants handicapés depuis longtemps.

 

Cette année encore, avec l’aide des orthopédistes de la GOA (Genova Of Africa), les sœurs sont parvenues à permettre l’opération de 107 enfants, qui ont tous obtenu de bons résultats.

 

Le soutien et l’aide active du centre de rééducation ont permis à 65 enfants de quitter l’hôpital avec les meilleurs résultats possibles, pour leur plus grand bonheur et celui de leurs familles.

 

Les sœurs, grâce au soutien que Rifra continue de leur apporter, pourront acheter plus de plâtre et de coton pour les prochaines opérations, de la résine et le matériel nécessaires pour le centre orthopédique, des tenues et du linge, en plus du stock de nourriture et de papier pour les enfants.

 

Il est bon de savoir que, cette année également, les enfants d’Ol’Kalou ont eu la possibilité d’étudier et n’étaient pas pressés de rentrer chez eux après l’examen de fin du premier cycle mais ont demandé, au contraire, à rester pour aider leurs camarades qui n’avaient pas encore terminé leurs examens.

À plusieurs, il est possible d’apporter un soutien, et, comme nous, à Rifra, il est possible d’apprendre à puiser de l’énergie dans le sourire des enfants d’Ol’Kalou.

Rifra continue à apporter son soutien aux sœurs et missionnaires de l’Ol’Kalou qui assistent près de 200 enfants atteints de malformations qu’ils n’ont absolument pas voulu, pour ne pas les priver d’un avenir brillant.

Le bilan sanitaire est très positif : 106 enfants ont été opérés par les bénévoles de l’association GOA (Genova Ortopedia per l’Africa).

Soixante enfants sont sortis et nécessiteront uniquement des contrôles occasionnels.

Le projet école se poursuit avec la construction du collège et l’installation de panneaux solaires.

Notre engagement suit son cours et nous nous sentons appartenir à une famille élargie au sein de laquelle on s’entraide et où le plus faible est le plus aimé, où tout le nécessaire est fait pour qu’il se sente important.

Notre engagement pour les enfants handicapés d’Ol’Kalou se poursuit.  

Le bilan sanitaire de l’année qui s’est écoulée fait apparaître les résultats suivants :

  • 102 patients ont été opérés par les médecins italiens bénévoles de l’hôpital Gaslini avec un total de 176 interventions.
  • Optimisation effective du réseau de communication assurant un échange plus efficace des photos et des radiographies avec les médecins pour les indications post-opératoires.

En 2014, on prévoit la réalisation de 132 nouvelles interventions qui viennent s’ajouter à l’achèvement de la rééducation des enfants atteints d’un handicap moteur.

Toujours pour cette année, les sœurs et les missionnaires ont pour engagement :

  • la recherche et l’achat de matériel orthopédique plus léger et plus robuste afin de remplacer les barres en fer pour les tuteurs et supports de rehaussement
  • l’achèvement du passage couvert conduisant de l’école jusqu’au bloc opératoire
  • l’aménagement d’un espace polyvalent
  • le projet de réalisation de l’école secondaire
  • la réalisation de toutes les réparations, en plus du lancement du programme de stabulation pour les vaches, la culture de nouvelle plantes ainsi que l’élevage de poissons.

Nourriture, eau chaude et espaces accueillants sont les objectifs que poursuivent tous ceux qui souhaitent mettre un sourire sur le visage de ces enfants.

Conserver la foi et respecter un engagement pris il y a plusieurs années sont les valeurs qui s’inscrivent pleinement dans la culture RIFRA.

Outre les frais quotidiens normaux qui ne cessent d’augmenter, l’OL’KALOU met actuellement en place un projet d’une grande importance : la réalisation d’une salle à usage multiple pour l’école maternelle actuelle (350 élèves) et la future école secondaire (pour les enfants âgés 11 à 19 ans).

Chaque nouveau projet est rendu possible grâce à l’action des sœurs, des médecins, de l’ensemble du personnel, des bénévoles et de sponsors comme Rifra qui contribue depuis 10 ans à réaliser de nouveaux objectifs, d’une importance cruciale pour améliorer la qualité de vie des petits enfants de l’OL’KALOU DISABLE CHILDREN’S HOME.

Le bilan sanitaire pour l’année écoulée est le suivant :

  • 92 enfants admis dont certains sont restés pour une courte période et d’autres ont effectué un séjour plus court
  • 131 enfants placés sur liste d’attente pour être opérés
  • 170 opérations effectuées sur 102 enfants
  • 85 sorties de patients rééduqués
  • 500 visites aux externes entre physiothérapie et cabinet orthopédique et implantations de nombreuses prothèses
 

En ce qui concerne l’éducation, 31 enfants ont réussi l’équivalent du Brevet des Collèges et les enfants d’OL’KALOU ont obtenu les meilleurs résultats de tout le district.

 

Rifra continue à apporter son aide à la réalisation de nouveaux objectifs visant à améliorer la qualité de vie des petits enfants de l’OL’KALOU DISABLE CHILDREN’S HOME.

Après la construction des deux salles de classe et l’achèvement de nombreux autres travaux, l’association porte à nouveau son attention sur la récupération et rééducation d’enfants porteurs d’un handicap physique en raison d’une maladie ou d’une amputation.

L’association accueille trois fois plus de garçons que de filles, ce qui implique des problèmes de disponibilité de lits.

Le bilan sanitaire pour l’année écoulée est le suivant :

  • 124 enfants placés sur liste d’attente pour être opérés
  • 75 nouvelles admissions
  • 68 sorties

L’équipe de physiothérapeutes effectue un suivi des enfants grâce à des consultations fréquences ; l’envoi et la lecture de radiographies permet de définir les examens, les ordonnances et les soins appropriés.

L’hôpital de North Kinangop s’est proposé pour collaborer et apporter son aide dans des cas urgents tandis que l’équipe de médecins orthopédiques italiens assure un service systématique de chirurgie orthopédique.

L’inflation a atteint 30 % faisant ainsi augmenter les coûts de 50 % et les salaires sont bloqués…les conclusions sont donc accablantes.

 

Savoir que malgré la crise, ou peut-être à grâce à la crise, notre petite contribution que nous versons depuis maintenant neuf ans, a permis non seulement de tenir nos engagements quotidiens mais également d’implanter de nouveaux équipements pour améliorer la vie des enfants, est une grande satisfaction pour tout le personnel de Rifra.

En effet, en plus de gérer les urgences quotidiennes, à savoir les médicaments, les supports techniques, les vêtements pour les enfants, la formation du personnel infirmier, l’OL’KALOU est parvenu à achever les travaux de restructuration de deux nouvelles salles de classe qui permettront aux enfants de suivre les cours et de continuer leur parcours scolaire.

Il s’agit d’un projet particulièrement important car assurer l’éducation signifie faire vivre l’espoir d’un meilleur avenir, en rendant possible et en concrétisant l’opportunité d’amélioration de leur qualité de vie, un nouveau pas en avant pour donner progressivement aux enfants vers une vie pleine et complète.


En plus des deux salles de cours, 90 patients ont subi des opérations orthopédiques, effectuées gratuitement par les médecins bénévoles de l’hôpital Gaslini ; les enfants opérés ressentent déjà les bienfaits de l’opération et certains sont même revenus à une vie normale.

Une part des fonds reçus par OL’KALOU DISABLE CHILDREN’S HOME ont justement servi à couvrir les coûts de telles opérations car les frais courants des salles d’opération restent élevés.

Au-delà de ce qui pourrait sembler une simple rhétorique, Augusto Rampa est personnellement fier et satisfait, tout comme sa famille, les employés et collaborateurs, d’assister aux progrès réalisés par le Centre OL’KALOU et aux évolutions à venir, y compris grâce aux aides, bien qu’insuffisantes, de Rifra en ce qui concerne la mise en œuvre de projets de soutien aux enfants handicapés accueillis au sein de cette communauté.

L’année 2009 a été marquée par une situation d’urgence due à l’écroulement du mur intérieur de la cuve de récupération des eaux de pluie, ce qui a compromis le fonctionnement des services sanitaires placés à proximité de l’école. Il s’agit d’un problème important qui a pu être résolu grâce à l’énième aide providentielle de Rifra qui permettra d’acheter une nouvelle cuve de récupération des eaux de pluie ainsi que des canalisations annexes pour économiser les consommations d’eau, un bien de plus en plus précieux pour l’ensemble de la communauté.

Malgré la guerre civile qui ne cesse d’aggraver la situation du pays, les orthopédistes de l’association OL’KALOU ont pu opérer 89 patients qui ont ensuite été admis au centre de rééducation.

Bien que nous soyons à la veille d’une nouvelle année qui, nous le savons, sera particulièrement difficile pour les entreprises et le marché en raison de la conjoncture économique mondiale actuelle, nous n’oublions pas notre engagement concernant le projet OL’KALOU en renouvelant notre aide pour la mise en œuvre de plusieurs projets de survie et de soutien à l’amélioration de la qualité de vie des enfants.

Désormais devenu membre de la famille, à l’occasion de cette septième année de coopération, les fonds généralement affectés aux cadeaux de Noël faits à nos clients seront versés à ce Centre d’Assistance pour enfants handicapés au Kenya.

L’année dernière, le Kenya a été particulièrement touché par les guerres tribales qui continuent à faire des ravages et les camps de réfugiés, répartis sur l’ensemble du territoire, ne suffisent pas à aider tout le monde.

OL’KALOU a réussi à accueillir neuf enfants handicapés qui n’aurait pas survécu à la vie des camps de réfugiés qui font régner la loi du plus fort. L’association a pu dispenser à ces enfants une prise en charge sanitaire nécessaire et un enseignement scolaire, mais elle a surtout redessiné un sourire sur le visage de ces enfants.


Malgré la situation critique du pays, les orthopédistes d’OL’KALOU sont parvenus à opérer 82 patients qui ont ensuite été admis au Centre de rééducation qui accueille aujourd’hui en moyenne 200 patients.

Nous continuons à soutenir le projet OL’KALOU continue en apportant une aide financière concrète pour assister le travail de récupération et rééducation d’enfants handicapés, accueillis au sein d’une structure qui a constamment besoin d’aides extérieures afin de poursuivre son importante mission quotidienne consistant à dispenser des soins aux plus démunis.

Grâce à l’engagement de Rifra, les filles handicapées accueillies à OL’KALOU pourront porter des vêtements chauds et confortables. 

En effet, l’un des nombreux objectifs « non banal » de ce projet consistait à « habiller » les jeunes filles avec des vêtements plus chauds et plus dignes grâce à des étoffes protégeant les enfants contre le froid et la pluie.

Les petites filles pourront bientôt porter ces uniformes et ne « souffriront » plus du froid.

Il s’agit d’un petit pas visant à améliorer la vie des enfants handicapés parfaitement pris en charge par tous les missionnaires et toutes les sœurs de l’association qui peut compter sur la participation de Rifra, désormais devenu « membre de la famille ».

Voir se concrétiser de tels objectifs, y compris grâce à notre soutien, bien que très insuffisants pour résoudre les nombreux problèmes qui touchent ces populations et surtout les enfants qui en sont les principales victimes, est une réelle satisfaction pour l’ensemble de notre personnel de nos clients.

Cela fait maintenant cinq ans que Rifra est engagé auprès des plus démunis, un engagement qui se poursuit mais surtout qui se concrétise, une grande satisfaction pour Rifra car cela signifie maintenir ses promesse et poursuivre de manière cohérente des objectifs importants, des comportements caractérisant notre mode de travail.


Les financements versés en faveur de ce projet ont permis d’achever les travaux de construction des logements des physiothérapeutes s’occupant de la rééducation d’enfants kenyans porteurs d’un handicap physique et amputés.

Le projet, qui avait été interrompu pendant quelque temps pour manque de fonds, est aussi important que le projet de restructuration du service de physiothérapie de l’hôpital, la réalisation de salles spécifiquement prévues pour les thérapies et les opérations et l’embauche d’un médecin spécialiste, chose qui aurait été impossible avec les seules recettes locales.


Le logement du personnel médical permet d’assurer une prise en charge 24 h/24 h, surtout lorsque l’on sait que plus de cent enfants devant être opérés sont placés sur liste d’attente, même si tout le monde travaille d’arrache-pied et que de nombreux autres enfants sont sur le point de sortir car totalement guéris.

 

Rifra continue à apporter son soutien au projet OL’KALOU ; un objectif important qui démontre que la conscience d’une entreprise ne consiste pas seulement à être dynamique et productive mais également à être solidaire et concrète, à même de transmettre et de diffuser à l’intérieur comme à l’extérieur de l’entreprise une culture de solidarité, une valeur essentielle à partager absolument.

Grâce à l’argent versé par Rifra, les enfants d’OL’KALOU peuvent bénéficier de nouveaux soins et nouvelles structures.
L’engagement de Rifra a permis de continuer à restructurer l’hôpital, et plus précisément le service de physiothérapie (sol, véranda et modification de l’emplacement des portes pour éviter que l’eau des pluies n’entre dans les salles) et a servi à rétribuer le physiothérapeute David Kiprotich, ce qui aurait été impossible avec les seules recettes locales, tout comme le paiement de l’assistance d’un laborant diplômé pour effectuer les examens médicaux des enfants.


Il reste encore à transformer la pharmacie/dépôt adjacent à la physiothérapie en une salle de thérapie occupationnelle et créer un nouveau dépôt derrière le nouveau dortoir pour déposer les fauteuils roulants, matelas, etc…

 

En ligne avec la philosophie de l’entreprise, Rifra continue à soutenir les initiatives du projet OL’KALOU en cours de réalisation et plus précisément celles considérées comme essentielles :

  • achat de médicaments pour le dispensaire
  • achat d’équipements orthopédiques
  • création de réseaux scolaires pour les enfants handicapés

 

Participer à la récupération et rééducation des enfants souffrant d’un handicap physique à cause de maladies ou d’amputations au Kenya en transformant les cadeaux de Noël en une aide financière concrète est une manière de continuer à faire vivre l’espoir d’un avenir meilleur, notamment pour les personnes qui vivent en marge de la société, dans des situations de souffrance, devant faire face à de véritables problèmes de survie, rien avoir avec nos problèmes liés à une économie qui, à l’heure actuelle, ne récompense plus les dures années de labeur.

 

OL’KALOU, c’est le nom du projet que Rifra a décidé de financer depuis l’année dernière en reversant à l’association le budget généralement affecté aux cadeaux de Noël pour les clients de l’entreprise. Il s’agit d’une aide financière concrète visant à apporter notre soutien aux Missionnaires et Sœurs engagés dans la récupération et rééducation des enfants kenyans souffrant d’un handicap physique dû à des maladies ou amputations.


La « nouvelle maison » d’OL’KALOU prend en charge 146 filles et garçons âgés de 4 à 18 ans et qui vivent loin de leurs parents.

Ici, ces enfants sont rééduqués, ils étudient et se préparent à entrer dans une « vie normale » et à se tourner vers l’avenir, pleins d’espoir.

 

Durabilitè